II-Les nuances à apporter.

Un exemple de délocalisation, la tannerie Rostaing.

logo-rostaing-noir-1.jpgLa tannerie Rostaing est le parfait exemple pour illustrer le rôle bénéfique que peut avoir une délocalisation pour une entreprise. Crée en 1789 par Joseph Rostaing, elle fabriquait à l’époque du cuir végétal destiné à faire des chaussures pour les millitaires.

Dans les années 70, l’activité se recentre sur le gant (travail, jardinage), avant l’arrivée, déjà, de la concurrence du Pakistan, de l’Inde et de la Chine. Lorsque Jacques Rostaing reprend l’entreprise en 1993, il n’y a plus que 42 employés contre 250 au début des années 1900. Autodidacte, mais avec derrière lui une solide expérience dans l’import-export avec Hong-Kong et Taïwan, il est certain que l’avenir de la société passe par l’Asie. « L’entreprise avait beaucoup de savoir-faire, raconte Jacques, et un bon réseau commercial. Ce qui lui manquait surtout, c’était une « vraie compétitivité, en termes de produits, de prix. »
Jacques Rostaing ouvre une première usine près d’HoChiMinhVille. À ceux qui l’accusent alors de délocalisation, il répond redéploiement industriel, « En allant en Asie, ce n’est pas comme en Afrique ou en Europe de l’Est, où vous mettez juste un directeur sur place. En Asie, c’est un choix, un vrai virage dans votre entreprise. Vous devez avoir une direction forte et une réflexion locale. » Du gant en cuir, Jacques Rostaing se diversifie dans le caoutchouc et à de nouveaux produits : vêtements ou chaussures et sacs de luxe pour clientes japonaises fortunées. De fil en aiguille, il ouvre 4 usines au Vietnam, qui font vivre aujourd’hui 450 personnes. Sa grande fierté, c’est d’avoir aussi su créer 10 postes de technico-commerciaux en France, et surtout d’avoir fait revivre au Vietnam une tannerie fermée depuis des années.

Pourquoi les entreprises délocalisent-elles ?

implication-outsourcing.jpg

 

Pourquoi les entreprises délocalisent-elles ?


Une délocalisation est le fruit de plusieurs facteurs très variés. Ce choix peuvt tout autant être dû au domaine politique, qu’au domaine financier du pays accueillant celle-ci. .
La délocalisation peut permettre à l’entreprise de relancer une activité en berne face à la concurrence d’autres entreprises et plus généralement d’augmenter la compétitivité. En effet, les entreprises peuvent, grâce à la baisse des coûts de production suite au choix d’une combinaison peu capitalistique (avec beaucoup de facteur travail et peu de facteur capital)  peu chère, baisser leurs prix de vente tous en réalisant une grosse marge de bénéfice. Tout cela en étant implanté sur de potentiels nouveaux marchés où la population s’enrichit et où la demande augmente d’année en année. Mais quels sont les facteurs les plus pris en compte par une entreprise lorsqu’elle veut délocaliser ?


        Tout d’abord, le facteur qui a permis le développement des délocalisations est la liberté d’installation des entreprises. En effet aujourd’hui il n’est guère plus cher de faire parvenir en France un produit depuis la Chine que depuis l’Espagne, et ce à cause des progrès des transports et de la baisse de leurs coûts. Cela permet aux entreprises d’externaliser une partie de leur production chez des sous traitants étranger moins cher que les sous traitants locaux. De plus la diminution vertigineuse des coûts des communications téléphoniques et entre ordinateurs a permis de délocaliser de nombreuses activités comme des centres d’appels ou la maintenance informatique à distance.
       Ensuite la perspective de baisser les coûts fixes de production avec de faibles salaires est un élément déterminant, mais qu’il faut relativiser. En 2006, Les nouvelles géographies du capitalisme d’Olivier Bouba-Olga, rapportaient que le coût horaire du travail en France était d’à peu près 31 dollars de l’heure, tandis qu’au Viêtnam il était de moins d’un dollar de l’heure. Les salaires moyens en France sont donc plus de 30 fois ceux du Vietnam. Une délocalisation d’une entreprise de la France vers le Vietnam permettrait donc une baisse des coûts fixes pour l’entreprise, et donc de gros bénéfices. Mais ce choix est judicieux uniquement si la baisse de la productivité provoquée par la moins bonne qualification des employés des pays émergents est moins importante que la baisse des salaires du pays aux « hauts salaires » au pas aux « bas salaires ». Cependant, ce facteur « coût du travail » est soumis à d’autres facteurs, comme la stabilité économique, politique, qualité des infrastructures, des télécoms. De plus, aujourd’hui avec une mécanisation croissante, le coût du travail représente une moins grande partie des coûts de production, il ne représente qu’un élément du coût de production, il n’y a donc pas que la différences des salaires qui entre en compte lors du choix de délocaliser. Enfin, la qualité de la main-d’oeuvre joue aussi un rôle très important. En effet il existe peu d’emplois non qualifiés. Les entreprises qui délocalisent dans les pays à bas salaire sont obligées d’encadrer les opérateurs locaux par des cadres expatriés ce qui coûte dextrement cher et n’est pas toujours suffisant. Ainsi pour certaine entreprise, fabriquer ses produits dans un pays à « hauts salaire » est plus rentable que de le fabriquer dans un pays « bas salaires » à cause des pannes, des défauts de fabrication, du gaspillage de matières premières. Cela renvoie directement à la qualification de l’emploi,  en effet des emplois qualifié, mais plus cher peut se révéler plus rentable que d’autres moins cher. . C’est pourquoi les métiers ne demandant pas une importante qualification comme ceux du textile ont été massivement délocalisé et que certains métiers demandant un savoir faire ou une qualification élevé, comme fabriquer des verres de lunettes, sont pour le moment épargné.

De plus, les entreprises peuvent aussi avoir envie de délocaliser pour des raisons logistiques. En effet une entreprise américaine peut vouloir délocaliser en Ireland pour pouvoir bénéficer d'avantages fiscaux que le reste de l'Europe ne connaît pas mais aussi du décalage horaire. Ainsi les Irlandais pourront s'occuper de la comptabilité de l'entreprise après la journée américaine et cela permettra une plus grande efficacité.

 
          Mais d’autres facteurs sont aussi pris en compte, en effet, souvent les entreprises délocalisent pour se rapprocher de nouveaux clients et s’implanter sur de nouveaux marchés, si important au développement d’une entreprise. Cela lui permet de connaître ce marché, ses habitudes de consommations, ses réseaux de distributions. Elle peut aussi vouloir bénéficier d’avantages dans ces pays. En effet, certains pays offrent également certaines flexibilités du travail que l'on ne trouve pas en Europe Le travail le samedi et le dimanche en Tunisie ou une législation sociale quasi inexistante en Thaïlande, permettent aux entreprises de disposer d'une main-d’œuvre beaucoup plus disponible et malléable. Ces pays pratiquent également des politiques incitatives pour attirer les productions étrangères. Il s'agit généralement de tarifications douanières privilégiées), de dispositions juridiques facilitant les transferts financiers (au Maroc, par exemple) ou encore de fiscalités attractives (on ne paie pas d'impôt sur les bénéfices à Taiwan). Pour finir, la stabilité politique, économique et la qualité des infrastructures sont également des facteurs très importants pour une entreprise car souvent les délocalisations sont des investissements d'entreprises sur la durée.


      Malgré tout, à très long terme, les délocalisations dans les pays asiatiques risqueraient de ne plus être plus aussi rentable, en effet les pays à faible taux horaire commencent petit à petit à avoir une main-d’œuvre qualifiée. Les pays se spécialisant dans certaines productions (l'horlogerie à Hongkong ou les logiciels informatiques en Inde), les travailleurs connaissent de mieux en mieux leur métier

         Mais une entreprise peut avoir des intérêts à ne pas délocaliser. En effet, tout d’abord d’après la revue Horizon Stratégiques d’octobre 2006, la proximité est à la fois un avantage commercial et une réduction des risques. American Apparel, qui produit des T-shirts à Los Angeles, a fondé sa stratégie commerciale sur la proximité avec ses clients, ce qui lui permet d’être très réactif à la commande. De plus la qualité des infrastructures des pays industrialisés, permettent un transport rapide, la qualité des Télécoms et la qualification du travail permettent, elles,  un travail efficace. En outre la stabilité politique des pays européens, par rapport aux pays du Maghreb touchés par les révolutions du « printemps arabe »  ou par rapport à la Chine où le respect des droits de l’homme n’est pas toujours de mise, permet à l’entreprise une certaine stabilité, une image de marque et un gage de qualité. En France, en effet, certains consommateurs privilégient un T-shirt «made in France» au « made in China », et ce, même si le produit français peut se révéler plus cher, cela est justifié par des salaires plus élevés et des conditions de travail respectées. En outre, dans de nombreux pays comme la Chine, le produit fabriqué en France est de toute façon gage de "classe" et de qualité pour la population locale et c'est en partie pour cela qu'aujourd'hui l'industrie du luxe français est la meilleure dans le monde.

Pourquoi les délocalisations peuvent tout de même être engendrer des "avantages" économiques et sociaux pour nos pays.

 

 

Les avantages économiques et sociaux pour les pays.

 


logo-01.jpg

      L’asiatique européenne de commerce fut crée en 1957. Son but est d’aider les entreprises françaises et européennes à pénétrer le marché chinois et régler les problèmes auxquels elles sont confrontées. D’après Bertrant Cristau, directeur général D’AEC, une délocalisation d’une entreprise d’un pays développé, vers un pays « à bas salaires », engendre tout de même des avantages économiques pour le pays développé et ce malgré une suppression d’emplois. Cette délocalisation va permettre de sauver des emplois et d’améliorer la compétitivité de beaucoup d’entreprises, pas seulement celles ayant délocalisée :


-Des emplois sont sauvés grâce aux délocalisations dans les pays émergents. En effet, les entreprises implantées en Chine importent beaucoup d’éléments de France comme des pièces de forge ou de fonte. De plus de nombreuses entreprises françaises utilisent des machines fabriquées en Chine donc moins chère.


-Les industriels français sont plus compétitifs, car la sous-traitance chinoise permet de faire baisser le coût des exportations et coute moins cher que la sous traitance française.


-Le marché Chinois est un marché à conquérir et la fabrication en Chine est nécessaire pour le conquérir. L’implantation en Chine permet d’avoir des prix attractifs sur le marché local. Cela participe au développement d’une entreprise et lui permet d’avoir une bonne image auprès des consommateurs locaux.


-De nombreux emplois sont créés dans le secteur tertiaire lorsqu’une entreprise délocalisée en Chine se développe. Emplois qualifiés comme la promotion la logistique, le design et le développement car ces emplois ne peuvent être délocalisé et sont nécessaires aux pays riche pour assurer la promotion avec la publicité par exemple. Cela permet de recréer des emplois et de "compenser" les délocalisations
 
      

     

 

 

Une délocalisation vers un pays émergent, en dépit des conséquences sociales, est nécessaire à la survie des entreprises des pays riche. En effet elle permettra à l’entreprise de survivre tout en préservant certains emplois sur place alors que sans ce déplacement d’une partie de la production, ils auraient risqué de disparaître. De plus, celles-ci permettent aussi un maintient de la croissance et une élévation du niveau de vie du fait de prix plus bas des produits. En effet, les coûts de productions sont beaucoup moins élevés et, par conséquent, cela se répercute sur le prix du produit et les consommateurs des pays développés auront un pouvoir d’achat plus élevé. Les délocalisations n’ont donc pas que des inconvénients pour les pays riches.
 
De surcroît, les délocalisations ont des avantages sociaux et économiques pour les pays qui les reçoivent. En effet cela permet aux pays qui les reçoivent de moderniser leurs appareils industriels, d’acquérir des savoirs faire et de recevoir de la richesse par les industries qui créaient du PIB. Si les pays arrivent à en tirer profit, cela peut déclencher un véritable développement. Certains comme Taïwan ont réussi à se développer grâce à ses délocalisations, mais d’autres comme les fameuses maquiladoras aux Mexique qui reste toujours un pourvoyeur de main d’œuvre peu qualifié pour les USA.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Les Délocalisations

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×